Le Conclave des Ombres, l’intégral

Coucou tout le monde! on se retrouve pour une nouvelle chronique sur l’intégral du Conclave des Ombres de Raymond E. Feist.

Résumé:

Cette édition exclusive « 10 ans » contient les ouvrages suivants :

Tome 1 – Serre du Faucon Argenté

Tome2 – Le Roi des Renards

Tome 3 – Le Retour du Banni

Le mal se répand dans les montagnes de Midkemia. Sur les sommets enneigés, les exterminateurs du duc d’Olasko massacrent tout sur leur passage : hommes, femmes et enfants. Seul un jeune garçon survit au carnage. Il s’appelle Kieli, et son enfance vient de lui être arrachée.

Recueilli par le puissant conclave des Ombres, il va pouvoir affûter sa vengeance autant que son bras. En compagnie de l’autoritaire Robert de Lyis, du magicien Magnus aux troublants pouvoirs et du jeune Caleb, déjà chasseur et guerrier sans égal, Kieli va devenir une arme impitoyable.

Il abandonnera tout, de son nom à son ancienne vie, pour suivre la voie qui lui a été tracée : devenir la Serre du Faucon argenté.

Mon avis sur cet oeuvre est assez mitigé. En effet, il y a beaucoup de choses qui m’ont déplu dans le roman mais il y avait tout de même des choses très intéressantes.

L’univers

En ce qui concerne l’univers, j’avoue avoir été perdue dès le début de l’histoire. De plus la carte fournie pour le premier tome était particulièrement dense et très difficile à comprendre. J’ai eu beaucoup de mal à situer les débuts du premier tomes puisque les régions citées ne sont pas présentes sur la carte. En avançant un peu plus dans les tomes, l’univers devient un peu plus clair et les cartes des deux autres tomes sont plus détaillées. Ce qui m’a aussi déplu dans cet univers c’est cette volonté de créer un monde très dense regroupant beaucoup d’ethnies et cette trop grandes diversité de coutumes et de culture qui nous embrouille énormément et qui nous force à nous interroger. De plus, l’auteur a voulu intégrer un « autre » univers en ajoutant des brèches qui débouchent sur un autre monde complètement différent du premier et qui rend les choses encore plus difficiles encore.

 

Les personnages

Dans les deux premiers tomes, on suit un jeune homme du nom de Kieli ou bien Serre du Faucon Argenté. Les premiers chapitres sur son peuple et les coutumes sont très bien mais par la suite j’ai trouvé que le rythme devenait plus lent et que l’on avançait très peu dans l’histoire. Le personnage de Kieli est assez lourd puisqu’il passe une grande partie du premier tome à se morfondre encore et encore. Pour l’ensemble des autres personnages, bien qu’ils sont différents, je trouve qu’ils nous sont tout de même très inconnus, on a l’impression qu’ils ne sont pas très complexes et qu’on tente de leur donner une certaine consistance mais en vain comme le confirme de leur répliques très lourde et peu indicatives. Cela peut s’expliquer par le fait qu’il y a énormément de personnages ce qui est très difficiles à suivre puisque plusieurs d’entre eux, très peu vus reviennent plus tard et il est donc difficile de suivre à quel moment tel ou tel personnages a été vu. Dans les deux premiers tomes, on suit l’apprentissage de Kieli que je trouve beaucoup trop long et avec beaucoup d’étapes qui auraient pu être couper. Le tome 1 est selon moi, le plus long et le moins intéressant à cause de son manque d’action. Cependant le deuxième tome est beaucoup complexe même si le personnage de Kieli me dérange un peu et me parait entrer dans une case précise qui semble trop typique. Les dialogues sont pesants et parfois même non dignes d’intérêts, voire inutiles.

L’intrigue

L’intrigue est assez basique mais tient la route. Cependant dans le dernier tome, il n’est plus du tout question de la même chose puisque l’on suit un autre personnage avec un autre objectif complètement différent des premiers tomes.

Concernant la fin, je suis déçue puisqu’il ne s’agit pas d’une vraie fin et qu’une suite aurait été utile car on nous laisse dans un moment d’attente et d’appréhension sur le déroulement des évènement.

C’est donc une lecture assez décevante pour la majorité mais avec certains points positifs comme l’intrigue de cours et les trahisons mais cela reste un roman trop complexe et un style encore trop lourd et difficile à lire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :