Le chant des ronces

Hello tout le monde! C’est parti pour une autre chronique sur un livre de contes écrit par Leigh Bardugo (et oui encore!). Il s’agit du Chant des Ronces qui mélange des contes des différents pays de l’univers Grishaverse!

Résumé:

Embarquez dans un voyage vers des terres sombres et dangereuses, peuplées de villes hantées et de bois affamés, de monstres bavards et de golems en pain d’épices, où la voix d’une sirène peut invoquer une tempête mortelle, où les rivières font de terribles promesses d’amour…

Ayama et le bois aux épines

Une jeune fille est envoyée négocier l’avenir de son royaume avec un terrible monstre.

Le renard trop rusé

Un renard compense son apparence disgracieuse par une intelligence hors du commun, qui pourrait bien lui jouer des tours.

La sorcière de Duva

Dans un village frappé par un hiver perpétuel, les jeunes filles se mettent à disparaître mystérieusement.

Petit canif

Une jeune fille découvre que les souhaits de son père à son encontre et ses propres envies prennent deux directions opposées.

Le prince soldat

Une réécriture inquiétante de Casse-Noisette.

Quand l’eau chantait le feu

Deux Sild aux voix merveilleuses quittent leur royaume marin pour la terre où elles rencontrent les mystérieux Grisha.

 

J’ai vraiment adoré ce livre! Que ce soit les histoires ou bien les illustrations, tout était fantastique!

Encore une fois, Leigh Bardugo nous livre son talent dans un roman vraiment original où il n’est pas question d’une seule histoire mais de plusieurs petits contes vraiment très agréable à lire.

Ce que j’ai beaucoup aimé dans les histoires, ce sont les belles illustrations qui progressent en même temps que nous avançons dans notre lecture. Les histoires sont très bien écrites et donc agréables à lire. De plus, ces contes qui peuvent nous sembler simples au premier abords nous livre en réalité une morale véridiques encore de nos jours. Ce sont donc de courtes histoires grâce auxquelles nous pouvons tirer des leçons mais qui nous prodigue de précieux conseils tels que se méfier des apparences.

Ce qui m’a plus dans ce roman c’est le fait que l’on découvre énormément de choses sur l’univers de Leigh Bardugo et sur les différentes régions qui le compose. Cela vient fournir cet univers déjà bien présent et bien construit dans les autres livres de l’auteure.

De plus, les sources d’inspirations de l’auteure sont facilement reconnaissables et nous ramène dans notre enfance avec les contes qui ont bercé nos nuits.

 

C’est donc une très belle lecture qui vaut le détour et qui nous montre l’utilité d’un conte que ce soit sur un enfant mais aussi sur un adulte!

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :