Les soeurs Carmines (tome 2 et 3)

Bonjours à tous! J’espère que vous allez tous bien en ces temps compliqués. Pour nous changer les idées, je vous propose de partager mon avis sur la trilogie des Soeurs Carmines d’Ariel Holzl et plus particulièrement sur le tome 2 et 3.

-Résumé du tome 2:

Trois semaines séparent Tristabelle Carmine du Grand Bal de la Reine. Trois semaines pour trouver la robe de ses rêves, un masque, une nouvelle paire d’escarpins… et aussi un moyen d’entrer au Palais. Car Tristabelle n’a pas été invitée. Mais ça, c’est un détail. Tout comme les voix dans sa tête ou cette minuscule série de meurtres qui semble lui coller aux talons.téléchargement (14)

En tout cas, elle ne compte pas rater la fête. Quitte à écumer les bas-fonds surnaturels de Grisaille, frayer avec des criminels, travailler dans une morgue ou rejoindre un culte. S’il le faut, elle ira même jusqu’à tuer demander de l’aide à sa petite sœur. Car Tristabelle Carmine est une jeune femme débrouillarde, saine et équilibrée. Ne laissez pas ses rivales ou ses admirateurs éconduits vous convaincre du contraire. Ils sont juste jaloux. Surtout les morts.

 « Il faut souffrir pour être belle. Ou faire souffrir les autres, c’est encore mieux. »

 

-Résumé du tome 3: 

Pour Dolorine Carmine, la rentrée des classes est une bonne occasion de se faire de nouveaux ennemis. Il faut dire qu’elle n’a pas trop l’habitude de parler avec les vivants. Les fantômes, en revanche…Dans le pensionnat où elle a atterri, les spectres manquent pourtant à l’appel. Ont-ils été chassés par les horreurs qui 41QSD376+9L._SX355_BO1,204,203,200_peuplent les Laments ? Se cachent-ils en compagnie d’inquiétants forains ? A moins qu’ils ne soient piégés au laboratoire de Miss Elizabeth, la plus cruelle des institutrices? Même Monsieur Nyx, sa peluche favorite, n’a pas de solution à ce mystère. A part tout brûler, évidemment. Mais Dolorine reste optimiste : en fouinant partout, et avec l’aide de ses sœurs, elle va bien finir par les retrouver, ses fantômes adorés. Un peu de curiosité n’a jamais tué personne, non ? 

 

 

Une trilogie fa-bu-leuse comme dirait Tristabelle. Je n’ai rien à redire, j’ai tout adoré du début à la fin, que ce soit les personnages, les intrigues ou bien encore l’univers, je suis tombée sous le charme de la plume d’Ariel Holzl.

Les trois soeurs sont vraiment très différentes mais cela ne les empêche pas de s’aimer, du moins à leurs manières. J’avais déjà traité le tome 1 bien avant et ce n’est que récemment que je me suis replongée dans la lecture des aventures des Carmines.

Tout d’abord le tome 2. ce dernier se concentre sur l’aînée des soeurs, Tristabelle qui est beaucoup plus tourné vers les apparences et son propre intérêt. Tristabelle nous apparaît comme une jeune femme indépendante et qui peut aussi se révéler sans coeur mais elle tient tout de même à ses soeurs même si elle ne le montre quand de très rares occasions. Tristabelle est une magnifique jeune femme qui aime qu’on la regarde et qu’on la complimente. J’ai beaucoup aimé ce personnage audacieux, qui sait ce qu’elle veut et qui ne recule devant rien même devant la mort. Bien qu’elle puisse avoir énormément de défauts, on se rend aussi compte qu’elle peut être touchante et émotive parfois aussi.

Tristabelle est donc une personne unique en son genre qui peut sembler folle (ne lui dite jamais cela en face, elle risquerait de vous tuer) mais pleine de bonté en y regardant de plus près et aussi très ambitieuse. Ce personnage est vraiment mon préféré des trois car elle est ambitieuse. En un mot, Tristabelle est attachiante!

 

Dans le tome 3, c’est la petite soeur, Dolorine que nous suivons ainsi que sa poupée, M. Nyx. Dans ce dernier opus, nous retournons à l’école, plus particulièrement dans le pensionnat où toutes les filles de la famille sont passées.

La benjamine des soeurs est aussi un vrai phénomène tout comme ses soeurs. J’ai beaucoup aimé le don particulier de la jeune fille qui se révèle très intéressant. ce tome est vraiment drôle et plein d’humour notamment grâce à l’esprit jeune et naïf de la petite fille. La poupée, M. Nyx est aussi un drôle de numéros et montre bien l’univers dans lequel évoluent les personnages. L’intrigue de l’histoire est excellente et les personnages uniques en leur genre.

Quoique que l’histoire soit racontée du point de vue naïf de Dolorine, cela n’ ai en rien un handicap mais juste un moyen de nous montrer le décalage qu’il y a entre les adultes et les enfants qui se montrent malgré tout pleins d’esprit et surprenants. Dolorine m’a par ailleurs, beaucoup surprise à la fin du livre car on découvre une petite fille qui ressort plus sage de son expérience et qui fait preuve de beaucoup de sagesse. Dolorine nous donne vraiment une leçon de vie et c’est pour cela que je suis fan de cette petite.

En conclusion, les soeurs Carmines est une sage que je conseille pour tous les amoureux de fantaisie plus particulièrement les histoires gothiques et quelque peu sombres mais avec une pointe d’ironie et d’humour noire. C’est une saga quine m’a pas du tout déçue et que je suis triste de quitter mais j’espère retrouver la plume d’Ariel Holzl avec ses autres histoires un peu différentes de celle-ci.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :