La Passe-Miroir tome 1

Hey! Je vous retrouve pour parler d’un livre incroyable et qui est un autre de mes coups de coeurs, La Passe-Miroir de Christelle Dabos.

Résumé:

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers: elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. A quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Ce premier tome est vraiment très complexe et regroupe énormément d’informations sur l’univers crée par l’auteure.

Comme je le disais on entre dans un univers totalement différent, en tout cas différent de tout ce que j’ai pu voir jusqu’à maintenant. L’auteure nous présente dans son livre un monde reconstruit après la déchirure du monde tel qu’on le connait après une violente guerre. Ce monde est composé de différentes arches qui, peut on supposer, correspondent à différents pays.

Dans ce livre, on fait aussi la rencontre de personnages tout à fait pertinents.

Tous d’abord Ophélie. Au début de ma lecture, j’avais un avis plutôt négatif sur elle car je trouvais qu’elle était trop passive et qu’elle n’avait pas de caractère. J’ai eu peur qu’elle reste ainsi durant tout le roman mais j’ai aimé la voir évoluer tout du long après son arrivée au Pôle. C’est une jeune fille qui se révèle forte et indépendante qui décide de prendre en main son destin même si elle est destinée à un mariage qui ne l’enchante pas. J’ai aussi aimé son côté maladroit, qui ne peut s’empêcher de casser ce qu’elle tient entre ses mains.

Il y a aussi le personnage de Thorn qui m’a beaucoup perturbée au cours de ce livre. En effet, c’est un personnage véritablement troublant lorsqu’on le rencontre pour la première fois. C’est un homme froid, distant et brutal. Cependant, au fur et à mesure qu’on avance dans l’histoire, on trouve un personnage qui nous montre un côté sympathique qui semble réellement se soucier de sa fiancée. On a alors une tout autre vision du personnage qui ne se préoccupe pas seulement de son intendance et des chiffres.

On peut aussi parler de la tante Roseline qui joue le rôle de chaperon pour Ophélie. C’est un personnage qui apparait tout d’abord peu important mais qui va par la suite jouer un rôle important dans pour Ophélie. En effet, en outre de ses prises de paroles assez comiques, la tante Roseline se révèle être un réconfort pour Ophélie qui se sent seule loin de sa famille mais aussi être une aide précieuse. Alors qu’on la pensait sévère et pincée, on se rend compte qu’elle est une sorte de mère de substitution pour Ophélie, elle lui apporte du réconfort et fait tout ce qui en son pouvoir pour lui venir en aide.

Bérénilde, la tante de Thorn, derrière son apparence de belle femme pleine de grâce et de charmes, se cache aussi un côté redoutable et une femme qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. C’est aussi une femme qui se laisse facilement emporter par les plaisirs de la cours et qui vit une vie de dépravée. C’est une personnalité respectée dans le milieu bourgeois; Malgré sa facette de femme importante, on trouve également une femme qui souffre de la perte des ses enfants et qui souhaite simplement donner de l’amour et en recevoir en retour.

Un autre personnage que j’ai trouvé vraiment interessant est celui d’Archibald, l’ambassadeur de Farouk. On peut voir en ce personnage une ressemblance avec le Chapelier Fou dans Alice au pays des merveilles car il possède un côté fou et son style miteux en fait un personnage complètement décalé. C’est vraiment un personnage étrange car on ne sait pas ce qu’il pense vraiment ni ce qu’il va faire. C’est un personnage imprévisible mais qui à la qualité d’être un homme honnête qui ne ment jamais et qui est prêt à mettre sa vie en danger pour protéger ses amis.

L’auteure s’amuse donc dans son roman avec nous car elle ne cesse de jouer avec ses personnages et nous les montre toujours sur un angle différent qui fait qu’on se pose beaucoup de questions sur leur intentions. Elle nous décrit dans l’arche du Pôle, une cours où tout n’est que faux-semblants et où tout le monde semblent se détester et vouloir se tuer. C’est donc dans un univers complètement à l’opposé du monde dans lequel vivait Ophélie avant son arrivée au Pôle que va évoluer l’héroïne.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :